Accueil Présentation Résumé kinésiologie

Historique


Les origines de la Kinésiologie découlent des travaux du Dr Palmer, qui à la fin du XIX° siècle, pose les bases de la chiropractie. A sa suite, les Drs Dejarnette, Chapman et Bennett pratiquent des techniques réflexes permettant une action à distance d'une région du corps à une fonction.

Le Dr Goodheart, également chiropracteur, démontre dans les années 1960 l'interaction entre les muscles, les organes et les méridiens d'acupuncture. De plus, il utilise le test musculaire pour montrer la relation entre les stress et le tonus musculaire.

Par son livre "Touch For Health", dans les années 1970, le Dr john Thie vulgarise en partie la pratique des chiropracteurs. Les diverses formes de Kinésiologies qui se sont développées des années 80 à ce jour s'appuient sur cet ouvrage.

test-musculaireLe test musculaire a ensuite commencé à être utilisé pour interroger le corps sur les besoins de la personnes afin d'accéder au maximum de ses capacités.

C'est à partir de cette étape que la kinésiologie a développé sa spécificité à défuser les émotions figées, qui deviennent inhibantes pour celui ou celle qui les a ressenties. Par ailleurs, la kinésiologie se développe dans de nombreuses directions telles que :

  • L'"Edu-kinésiologie" ou" Kinésiologie pour apprendre", du Dr Dennison, améliore la communication entre les hémisphères gauche et droit du cerveau.
  • "Trois concepts en un", de l'école californienne dont fait partie Daniel Whiteside, approfondit l'intégration corps/mental.
  • La "Pratique de la Kinésiologie Professionnelle", de Bruce Dewe et sa femme Joan.
  • La "Kinésiologie Relationnelle", de Jean-Claude Guyard, initialement destinée au couple, s'applique aussi à toute autre relation.
  • L"Aura Kinésiologie", également de Jean-Claude Guyard.


Applications

Ceci est une liste non exhaustive des possibilités d'utilisation de la Kinésiologie.  Si votre problèmatique ne figure pas ici, veuillez me contacter.

  • Divers états de stress rendant le quotidien inconfortable.
  • États émotionnels persistants dûs à un deuil, une séparation ou une perte.
  • Problèmes relationnels dans le couple, la famille, au travail ou ailleurs.
  • Troubles du sommeil.
  • Problèmes de peurs irraisonnées chez l'enfant ou l'adulte.
  • Énurésie non justifiée par une cause médicale.
  • Libérer les causes émotionnelles et/ou énergétiques qui empêchent une mobilisation complète pour les apprentissages.
  • accompagnement durant la grossesse pour apaiser les inquiétudes de maman et bébé et pour optimiser le passage de bébé de la vie intra-utérine au monde extérieur.

Par ailleurs, la kinésiologie peut aider à la prise de conscience des facteurs psychiques qui ont conduit à des lésions dentaires.

A noter qu'à ce sujet, je site l'Avertissement du livre de Estelle Vereeck, "Dictionnaire du Langage de vos Dents", éditions Luigi Castelli:

Pour rapporter le texte à la Kinésiologie, remplacer "Le livre" par "La séance de Kinésiologie".

"Le livre ne se substitue pas à un acte médical. Un diagnostic par un professionnel est essentiel. La prise de conscience des facteurs psychiques d'un problème ne remplace pas un soin. Hormis de rares lésions, les atteintes dentaires sont irréversibles.

La démarche proposée est d'aller chez le dentiste dans un esprit de réconciliation avec soi-même (sans lui demander d'aide psychologique, ce n'est pas son métier). Allier soin et prise de conscience donne à l'acte dentaire une autre dimension. Le soin est facilité, les récidives réduites ou éliminées. Si l'acte de soigner le physique est insuffisant, à l'inverse prétendre guérir par la seule prise de conscience est une erreur dont les conséquences sur les dents peuvent être graves.

Son incapacité à se régénérer seule fait de la dent un organe fragile, en dépit de sa dureté. En prendre soin demande une vision globale. Puisse le lecteur s'en convaincre et faire sien le dicton:

"Il faut estimer une dent mille fois plus qu'un diamant". "

 

 

Au final, la Kinésiologie peut aussi être abordée comme une thérapie de l'Âme et constitue alors un outil d'évolution spirituelle.